[Coups de Coeur]

Dans cette rubrique nous voudrions vous faire partager nos coups de cœur. Livres, disques ou films, tout ce qui nous a émus, surpris, fait rire… Qu’elles sortent des sentiers battus ou soient au contraire plus connues, toutes ces œuvres méritent selon nous qu’on en parle.

(Les riches heures de Jacominus Gainsborough)
Rébecca Dautremer
Editions Sarbacane

En alternant scènes de vie – à l’allure de fresques - et doux portraits du héros au fil des âges, Rébecca Dautremer nous conte l’histoire d’une vie : celle de Jacominus Gainsborough.

Amour, joie, peine, peur, tous ces petits moments font, comme le dit si bien Jacominus, que la vie vaut la peine d’être vécue ! Et lorsque l’Histoire – celle avec un grand H – frappe à la porte de Jacominus, le voici embarqué à l’autre du bout du monde où rencontres et épreuves s’additionneront à ses riches heures déjà vécues.

Un magnifique album sur le bonheur à lire et à contempler sans modération !

(Kant à la plage : la raison pure dans un transat)
Francis Métivier
Editions Dunod, collection « à la plage »

Malgré l’absence de plage et de transat, c’est le livre que j’ai emmené en vacances. Kant fait un peu peur –sauf aux philosophes- mais ce court documentaire est assez vulgarisé pour que l’on comprenne les diverses notions philosophiques d’ Immanuel.

Penseur des lumières et de la critique, on ferme ce livre en songeant que l’on a (ré) appris quelque chose et que la « critique de la raison pure » est plus que jamais d’actualité. Très belle collection « à la plage » !

(Lettres à Nour)
Rachid Benzine
Editions du Seuil

« Lettres à Nour » est une correspondance entre un père et sa fille, correspondance qui durera deux ans. Lui, musulman pratiquant et épris de liberté et elle, 20 ans, vient de partir pour l’Irak rejoindre son mari, un homme de Daesh.

Tout sépare le père et la fille, mais l’amour qui les lie restera toujours le plus fort.

Incarné dernièrement au théâtre par Eric Cantona et mis en scène par Charles Berling, « lettres à Nour » est un récit poignant à lire et à partager. Bouleversant.

Citation : « le destin d’un mur, c’est l’effondrement »

(Le nouveau)
Tracy Chevalier
Editions Phébus, collection « littérature étrangère »

Un garçon. Noir. Nouveau dans une école des années 70 aux Etats-Unis. L’histoire qui se déroule sur une journée est une transposition –réussie- d’Othello.

Osei va s’éprendre de la fille aux nattes blondes et s’attirer la méchanceté et la cruauté des autres enfants. Le drame qui se joue sous les yeux du lecteur montre la tragédie shakespearienne avec tous les visages multiples du racisme ordinaire.

(Le patient)
Thimoté Le Boucher
Editions Glénat

Deux ans après le très remarqué Ces jours qui disparaissent, Timothé Le Boucher nous revient avec une nouvelle bande dessinée envoutante et glaçante aux accents hitchcockiens.

Pierre a passé 6 ans dans le coma après le massacre de sa famille par sa propre sœur. Unique survivant, il est pris en charge par Anna Kiefer, psychologue spécialisée sur les questions de criminologies et victimologie. La spécialiste va rapidement se prendre d’affection pour le patient. Mais le patient n’est peut-être pas celui qu’on pense…

(Le grand bain)
Gilles Lellouche

Vous ne savez pas nager ? Ce n’est pas grave, jetez-vous à l’eau et plongez dans le « Grand bain », gros succès du cinéma français 2018.

Bertrand souffre de dépression. Un beau jour, il décide de s’inscrire à un cours de natation synchronisée. Entouré d’une équipe de nageurs de choc et de deux entraîneuses anciennes stars des bassins, il participera aux championnats du monde et retrouvera goût à la vie.

L’acteur Gilles Lellouche passe cette fois derrière la caméra et s’entoure d’une belle bande pour nous offrir un feel good movie à la française rafraichissant et émouvant ! Une belle surprise.

(BL métamorphose)
Kaori Tsyrutani
Editions Ki-oon

Yuki, 75 ans, a une vie de retraitée où tout est réglé au millimètre près : entre ses cours de calligraphie et son addiction aux mots croisés, la vieille dame a un quotidien très banal.

Un jour de canicule, elle se réfugie dans une librairie et découvre au hasard de ses recherches un manga « boy’s love » (amour entre garçons) dont la couverture l’attire tout de suite. En échangeant avec la toute jeune libraire Urara, férue de BL, une improbable amitié va naître entre ces deux lectrices…

Une très belle histoire par-delà les générations.

(Je suis petite)
Qin Leng
Bayard jeunesse

Dans cet album jeunesse, on suit Mimi qui en a marre d’être petite. Elle aimerait pousser pour voir le monde comme les grands.

Au fil des pages, Mimi apprend par ses camarades et ses parents qu’être petite a bien des avantages et qu’il faut qu’elle en profite et qu’elle s’accepte comme elle est. Mais bientôt, grâce à un heureux événement, Mimi va enfin devenir grande !

Humour et jolies illustrations sont au rendez-vous dans cette histoire vraiment mignonne !

(Quand nos souvenirs viendront danser)
Virginie Grimaldi
Fayard

Que faire quand l’impasse où l’on a vécu toute notre vie est menacée d’être rasée afin d’y construire une école et un parking ?

C’est cette annonce que 6 octogénaires reçoivent comme un coup de massue… mais ce serait mal les connaître de penser qu’ils recevront la nouvelle sans bouger ! Ils vont décider de s’unir pour contraindre le maire à renoncer à ce projet.

Au travers de leurs combats se glissent les souvenirs d’une vie entière que Virginie Grimaldi raconte dans ce roman très beau et touchant. On entre en immersion dans la vie de chacun d’entre eux et les quitter en fin de roman est difficile.

Entre amour, amitié, peine et coups durs, on passe par toutes sortes d’émotions qui rendent ce récit mémorable ou comment transformer les petites histoires en grands romans !