[Coups de Coeur]

Dans cette rubrique nous voudrions vous faire partager nos coups de cœur. Livres, disques ou films, tout ce qui nous a émus, surpris, fait rire… Qu’elles sortent des sentiers battus ou soient au contraire plus connues, toutes ces œuvres méritent selon nous qu’on en parle.

(Les victorieuses)
Laetitia Colombani
Editions Grasset

Séparées par un siècle, deux femmes œuvrent, s’engagent et portent l’espoir auprès de femmes et de familles, mises à l’index de la société.

Solène, après un burn-out, devient écrivain public au Palais de la femme à Paris et rencontre des destins tourmentés qui seront pour elle une véritable révélation.

Blanche, elle, a voué sa vie à l’Armée du Salut et se bat chaque jour pour trouver un refuge à offrir à toutes les exclues de la société.

Deux beaux portraits de femmes engagées, dont les destins finiront par se croiser…

(Boy erased)
Garrad Conley
William Collins

Garrad a 19 ans quand ses parents, baptistes ultraconservateurs du sud des Etats-Unis, apprennent son homosexualité. Ils décident de l’envoyer suivre le programme « Love In Action ».

Boy erased est le récit autobiographique de Garrad Conley qui, en 2004, fut envoyé par ses parents dans un centre pour y suivre une thérapie de conversion. Fort et sensible, le roman entremêle questionnements sur l’identité, la religion et la famille.

To be erased signifie être effacé ; le titre lui-même nous indique tout le sujet du roman : essayer de renier qui on est, ce qu’on désire, ne revient-il pas à ne plus exister ?

(Sharp objects)
Jean-Marc Vallée
Série en 8 épisodes

Camille, journaliste fragile au passé trouble, est envoyée par son patron dans sa ville natale du sud des Etats-Unis pour couvrir une sordide affaire de meurtres d’adolescentes. De nouveau confrontée à ce passé qu’elle tente désespérément d’oublier, elle devra faire face à Adora, sa mère, femme glaciale à la tête de la plus grosse entreprise de la région, et Amma, sa jeune sœur à qui sa mère donnerait le bon dieu sans confession.

La série mélange drame psychologique, familial et thriller malsain. Le titre lui-même vous donne le ton : Sharp objects, traduisez par «objets tranchants » … Vous comprendrez vite pourquoi !

(A coeurs battants)
Charlotte Bousquet
Gulf Stream

Alors que le climat dans la société française est à la morosité, la jeunesse décide de dénoncer les travers de cette dernière lors d’une manifestation Place de la République à Paris. Nous sommes en présence de Samia, la vlogueuse qui vient prendre le pouls de cette journée de mobilisation. Elle recueille des témoignages mais se retrouvera piégée, tout comme Aurélien, sdf qui voulait rattraper son chien qui fonçait sur la horde de CRS. Il est d’ailleurs intéressant de noter que nous avons un (bref) point de vue d’un flic dans ce roman ; il n’est pas très vieux mais on le sent déjà usé par ses conditions de travail et cet objectif de rentabilité que l’on trouve de plus en plus souvent dans les services publics.

Il y a enfin Apolline, son demi-frère Harley et JB. Le chaos qui règne durant cette manif les séparera également alors qu’ils étaient venus dénoncer dans le calme les abus de pouvoir, les contrôles au faciès, la corruption, la précarité galopante des jeunes, le démantèlement des acquis sociaux… Bref, il y a tout un tas de raisons de manifester dans cette société où l’état d’urgence est devenu permanent.

Bien que tous ne se connaissent pas, certains personnages en croisent d’autres et c’est plaisant. Paradoxalement, c’est l’amour de la vie qui ressort aussi de cette journée infernale. C’est un très bon roman choral ados/adultes qui permet de mettre en lumière les valeurs qui ont fait de notre pays une démocratie et qu’il faut veiller à préserver.

(Né d’aucune femme)
Franck Bouysse
Editions La Manufacture

Voici une histoire rurale, noire, poignante mais lumineuse. Le père Gabriel doit bénir le corps d’une femme à l’asile tout proche. Les carnets qu’il trouve sur la dépouille relatent la vie de cette femme, Rose, une vie d’esclave, d’enfermement et de tristesse.

D’une écriture sensible et addictive, l’auteur nous entraîne à suivre cette destinée révoltante et obsédante dans une campagne française sans foi ni loi. Magistral ! Un roman à se saisir de toute urgence.

(Point of view)
Patrick Bard
Syros

Lucas est un pré-ado comme les autres, toujours avec son smartphone et son PC. Il est souvent seul dans sa chambre. Alors qu'il croit un soir regarder un film de super-héros en streaming, une vidéo porno commence. Lucas n'y comprend pas grand-chose mais ça lui procure de nouvelles sensations. Au fil des jours, des semaines, des mois, Lucas va devenir accro à cette image complètement fausse du sexe. Les nombreux téléchargements auront eu raison de son ordinateur que ses parents confisqueront d’ailleurs.

Mais le mal est fait et la dépendance bien réelle. Lucas redoublera de stratégie pour parvenir à ses fins. Il y passera ses nuits, s’endormira au lycée et ne se nourrira que de sucreries qui le feront devenir obèse. Ses camarades se moqueront de lui et il n’aura plus aucune vie sociale. Comment arrêter cette spirale infernale avant qu’il ne soit trop tard?

Il fallait oser s'attaquer à l'addiction à la pornographie en ligne dans un roman pour ados et Patrick Bard le fait très bien. Le lecteur est estomaqué devant les conséquences d'une addiction si forte et des conséquences qui en découlent. Très bon roman !

(Le mangeur delivres)
Stéphane Malandrin
Editions du seuil

Nous sommes en 1488 et le jeune Adar, accompagné de son frère de lait Faustino, est un garnement qui vole, chahute et pille les rues de Lisbonne. A trop chaparder, les deux garnements sont emprisonnés par un homme d’église. Coincés dans une crypte et à court de nourriture, Adar dévore un codex abandonné là…

Commence alors une faim innommable qui le pousse à avaler et à engloutir tous les codex ou livres liturgiques qu’il trouve…Et ils sont nombreux ces ouvrages à cette période... Un roman gargantuesque, profondément rabelaisien.

(Origine)
D'après l'oeuvre Umanosuke Iida

Origine est un film d’animation sorti en 2006 qui nous raconte l’histoire d’Aguito et de son village face à la nature qui se déchaîne et s’anime, une vision du monde différent qui nous pose quelques questions sur l’environnement et notre place dans monde. Ce film se passe en 2055 après la dévastation de la planète -par les expériences biogénétiques de l’homme, qui se retrouve déchiré entre écouter la nature et la détruire pour pouvoir vivre.

Nature est donc le grand mot de notre film ce qui ne le rend pas plus inintéressant car si la nature est le thème de notre film on y retrouve aussi une vision attachante et tendre malgré le monde post- apocalypse. La planète ayant subi les assauts des expériences de l’homme créant des plantes animées qui on besoins d’eau et de lumière pour pouvoir vivre et détruisant toute la civilisation humain, seul des vestiges reste en debout après cette catastrophe car les bidonvilles ont replacé les villes…

(Khalil)
Yasmina Kadra
Julliard

Une ceinture d'explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l'acte. Il fait partie du commando qui s'apprête à ensanglanter la capitale. Il était à Paris aux abords du stade de France. Khalil portait un gilet d’explosifs pour tuer un maximum de personnes. Mais Khalil, bien qu’il ait appuyé sur ce détonateur, encore et encore, est resté vivant…

Yasmina KADRA nous emmène dans la dérive et la remise en question d’un jeune de banlieue.

(Sous les branches de l’udala)
Chinelo Okparanta
Editions Belfond

Ijeoma n’a que 10 ans lorsqu’elle perd son père pendant la guerre qui oppose le Nigeria et le Biafra.

En grandissant, elle va découvrir l’amour auprès d’une autre jeune fille et devra en supporter les conséquences, dans un pays homophobe bercé par les traditions africaines.

Roman initiatique, le roman de Chinelo Okparanta nous berce d’émotions intenses à l’image du destin de cette jeune fille…Magnifique.

(Rady un chat aux petits soins)
écrit par Satorino Fuchigami et illustré par Tadahiro Uesugi
Nobi Nobi

Rady, chat noir abandonné et amené dans un dispensaire pour y mourir car trop faible, redonne en fait de la vie au lieu en devenant un « chat infirmier ». En effet, il « soigne », disons plutôt réconforte, les animaux malades en se couchant près d’eux.

Cet album m’a touchée par sa sensibilité, sa poésie et ses dessins chaleureux. Sensibilité accrue quand on sait que cet album est tiré d’une histoire vraie qui s’est déroulée au Japon. A mettre entre les mains des petits comme des grands!

(Roissy)
Tiffany Tavernier
Sabine Wespieser éditeur

A l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, une femme, comme chaque jour, se fraye un chemin entre les terminaux, les halls d’accueil et les sous-sols.

Elle ne voyage pas mais semble toujours sur le point de partir. L’aéroport est devenu son domicile et elle en connaît tous les recoins, tous les sous-sols. La rencontre avec un voyageur, un homme qui attend un vol qui n’arrivera pas, lui permettra peut-être de recouvrer la mémoire…

En douceur, avec émotion, Tiffany Tavernier (fille de) nous livre un somptueux roman sur l’acceptation et les blessures inavouables. Magnifique.

(Meurtres pour rédemption)
Karine Giebel
Editions Pocket

Une sacrée claque, à la limite du coup de poing mais à coup sûr un coup de cœur.
Marianne, 20 ans, est emprisonnée pour meurtres : brimades quotidiennes, harcèlement, violence physique et psychologique incarnent son quotidien carcéral. Le lecteur tremble pour elle mais admire son mental hors pair. Une force qui lui vient peut-être de la pratique fréquente du karaté… Le rêve de Marianne quand elle sortira, c’est d’ouvrir son propre dojo. Tout change lorsqu’un mystérieux flic lui propose de la faire évader pour l’aider à mener à bien une mission secrète.
Il s’agit ici d’un roman (très) noir mais aussi d’une magnifique histoire mêlant amour, soif de liberté, corruption & volonté de s’en sortir. Reste à savoir si cela se passera comme prévu… Âmes sensibles, s’abstenir.

(Dîner secret)
Raphael Montes
Editions du Masque

Dante, Miguel, Hugo et Leitano sont quatre jeunes hommes qui partagent un appartement et qui peinent à travailler dans un Brésil économiquement en déroute.
Financièrement étranglés, l’un deux a une idée que l’on pourrait qualifier de génie : inviter des convives fortunés pour un dîner hors norme. Au menu : de la viande de mouette. Mais est-ce véritablement du volatile que les invités vont déguster ?
Un puissant roman que l’on dévore jusqu’au bout…

(Three billboards, les panneaux de la vengeance)
Martin MacDonagh
1h50

Cela fait plusieurs mois que sa fille a été violée et assassinée et la police n’a toujours pas résolu l’enquête : Mildred prend les choses en main et loue trois panneaux publicitaires. Par ses messages placardés, elle défie le très aimé et respecté chef de police Willaughby.
Aussi drôle qu’émouvant, ce film, qui remporta de nombreuses récompenses, nous plonge dans l’Amérique profonde, avec des personnages forts et hauts en couleur! Mention spéciale pour l’agent Jason Dixon, formidable Sam Rockwell!

(Call me by your name)
Luca Guadagnino
2h07

Elio passe son été avec ses parents en Italie. Les baignades, les lectures, les amourettes… tout ce beau programme se trouve bousculé par l’arrivée du bel Oliver, un doctorant américain venu aider le père d’Elio dans ses recherches. Une attirance mutuelle va rapidement se transformer en véritable passion et faire vivre à Elio son premier grand amour.

« Film doux et poignant aux accents de récit initiatique, « Call me by your name » est adapté du roman de André Aciman Appelle-moi par ton nom. »

(Les mille visages de notre histoire)
Jennifer Niven
Gallimard jeunesse, 2018

Libby Groby était l’ado la plus grosse d’Amérique. Elle a fait la une des médias car on a dû démolir sa maison pour qu’elle puisse en sortir. Arrivée au lycée, elle fait la rencontre de Jack, garçon populaire qui cache un lourd secret. Il est atteint de prosopagnosie: il est incapable de mémoriser les visages. Même ceux de sa propre famille! Tous deux vont s’apporter beaucoup de choses positives, ils vont évoluer ensemble, faire face aux difficultés et… tomber amoureux ! Un roman feel-good qui met du baume au cœur et qui ravit mon côté fleur bleue.

(La tresse)
Laetitia Colombani
Audiolib, 2017

Grande adepte des livres audio, j’ai écouté La tresse que j’ai adoré! La lecture est faite par trois narratrices différentes (dont l’auteur). Chaque voix correspond à une de nos trois héroïnes et est accompagnée en début de chapitre par une musique qui rappelle le pays d’où elles viennent. C’est très agréable! Nous suivons Smita, une maman indienne qui voudrait dépasser sa condition d’Intouchable pour assurer un avenir à sa fille, Giulia jeune sicilienne qui doit faire face à la faillite de l’usine familiale et Sarah, qui apprend qu’elle est gravement malade au moment de sa promotion dans un grand cabinet d’avocat canadien. Trois destins entremêlés qui ne font qu’un à la fin. Une ode à la liberté !

(La parole est un sport de combat)
Bertrand Périer
Editions Lattès

Le titre s’avère trompeur, il s’agit avec cet essai de comprendre toute l’importance de l’oralité dans nos sociétés actuelles. Tour à tour drôle, touchant et livre d’apprentissage, Bertrand Périer –avocat au conseil d’Etat- et surtout formateur du programme Eloquentia qui a inspiré le film «à voix haute », nous livre ici des conseils sur la posture, la voix, le timbre, le rythme pour que nous prenions la parole et que nous la portions haut et fort ! Un superbe livre qui nous invite à devenir de véritables orateurs !

(Un truc très beau qui contient tout)
Neal Cassady
Milan, 2016

Plongez dans le quotidien de Neal Cassady, véritable symbole de la beat generation qui inspirera le mythique personnage Dean Moriarty dans Sur la route de Jack Kerouac.
Ses amitiés avec Burroughs, Kerouac, Ginsberg, ses tumultueuses et nombreuses histoires d’amours, la drogue et les voyages parsèment cette correspondance.
A la lecture de ces lettres, on assiste à la naissance d’un réel auteur, tourmenté et intense, amoureux des mots et des gens, de la vie, de tout.